Conseils santé

Saint Sever

LES CONSEILS DE LA GRANDE PHARMACIE POUR UN BEBE PREMATURE

 Quelle définition?

La prématurité est définie par une naissance survenant avant le terme de 37 semaines d‘aménorrhée (date des dernières

règles), soit avant huit mois de grossesse.

Un suivi médical adapté est donc nécessaire.

 

Nutrition du prématuré, quelles spécificités?

La plupart des bébés prématurés ont un faible poids à la naissance.

Ils ont des besoins nutritionnels spécifiques pour leur permettre une croissance optimale et un « rattrapage » de leur retard afin d’acquérir, généralement avant l’âge de 2 ans, un poids, une taille et un périmètre crânien en rapport avec leur âge réel.

Il est donc nécessaire chez les bébés prématurés d’assurer pendant les premiers mois de vie un apport adapté en énergie, protéines, minéraux, vitamines, oligo-éléments et acides gras

Cet apport nutritionnel doit tenir compte de l’immaturité de leurs fonctions digestives. En effet, les prématurés sont vulnérables à toute carence ou tout excès d’apport nutritionnels.

 

Et en pratique?

Le lait maternel reste l’aliment idéal pour votre bébé prématuré.

Si votre enfant est trop prématuré pour boire au sein, vous pouvez tirer votre lait. Néanmoins, du fait de ses besoins spécifiques, il se peut que votre pédiatre vous recommande de donner un fortifiant en complément de l’allaitement, pour apporter davantage de protéines, d’acides gras essentiels, de vitamines, de calcium et d’autres nutriments dont votre bébé a besoin à ce stade précoce de développement.

Faut-il nourrir plus souvent mon bébé prématuré ?

Les bébés prématurés ont un petit estomac, il leur faut donc de nombreux petits repas pour arriver à prendre du poids. Il se peut en effet que votre bébé prématuré ait besoin de manger plus souvent qu’un bébé né à terme… mais à chacun son rythme.

 

Nos conseils:

Du fait de sa prématurité, votre bébé n’a peut-être pas encore développé complètement ses aptitudes à se nourrir. Cela signifie qu’il peut se nourrir à un rythme trop lent ou, au contraire à un rythme trop rapide, ce qui peut être pour vous une source d’angoisse.

Voici quelques conseils à mettre en pratique :

Suivez sa progression à l’aide des courbes de croissance disponibles dans les carnets de santé ou remises par votre pédiatre.

Assurez-vous que votre bébé soit complètement réveillé avant de le nourrir.

Soyez à l’affût des signes montrant qu’il n’a plus faim ou qu’il est fatigué.